Skip to content

Code de déontologie médicale

<< Retour

Chapitre 3 : Intégrité

Art. 38


05/07/2019

Lorsque le médecin communique publiquement, il le fait avec objectivité et dans le respect de la déontologie.

Lorsqu'un médecin et un patient participent ensemble à une information via les médias, le médecin s'assure que le patient a été clairement informé et que sa participation a été librement consentie. Il veille au respect de la vie privée et de la dignité du patient.

1.  Généralités

L'information médicale de la population émanant à titre principal des médias, il est justifié que le corps médical prête son concours à ces initiatives. S'il est souhaitable de parler à la presse en vue d'informer le public, il y a lieu d'être vigilant pour que cette information soit conforme à la réalité, objective, pertinente, vérifiable, discrète et claire. Elle ne peut en aucun cas être trompeuse.

Si des patients participent avec le médecin à ces contacts avec les médias, le médecin doit s'assurer que ces patients ont été informés de façon précise, que leur consentement a été obtenu et que leur dignité est respectée.

Lorsqu'il participe à une émission de télévision, le médecin veille à informer le public avec la discrétion nécessaire, honnêtement, clairement et objectivement. Le médecin n'apporte sa collaboration aux médias qu'à la stricte condition de respecter le secret professionnel et de veiller à ce que son intervention ne se transforme pas en consultations individuelles ni en publicité personnelle.

En ce qui concerne la communication par les membres de l'Ordre, le Conseil national de l'Ordre des médecins a établi des règles de bonne conduite dans les relations avec les médias (publication ou communication). Les vice-présidents du Conseil national, chacun dans leur langue, sont les porte-parole de ce Conseil quand il s'agit de répondre en temps réel à l'interpellation d'un média.

Au niveau des conseils provinciaux, le Conseil national estime indiqué que ce soit le président, ou en son absence le vice-président, qui assume ce rôle, en respectant le secret professionnel. Ils agissent avec prudence et rendent compte de leurs interventions à leur Conseil. Ils s'abstiennent de tout commentaire à propos d'une procédure disciplinaire.

Les anciens membres d'un organe de l'Ordre des médecins ne peuvent s'exprimer qu'à titre personnel.

Dans son avis du 7 février 2015, le Conseil national a développé les règles déontologiques concernant l'utilisation des nouveaux médias.

Elles traitent notamment de :

  1. la gestion de sites Internet par des médecins ;
  2. l'utilisation des médias sociaux ;
  3. le contact en ligne entre le médecin et le patient.

2.  Avis du Conseil national

3.  Dispositions légales

4.  Informations - Documentations - Liens

 

5.  Mots-clés

médias - promotion de la santé - éducation et informations sanitaires - vie privée - publicité - santé publique




<< Retour