Skip to content

Honoraires des psychiatres et psychothérapeutes pour rendez-vous manqués

Doc: a026018
Bulletin: 26 p. 23
Date: 01/01/1978
Origine: CN
Thèmes:
Aperçu

« Précédent 

 Suivant »

Aperçu

Honoraires des psychiatres et psychothérapeutes pour rendez-vous manqués.

Un conseil provincial écrit au Conseil national: la plupart des médecins psychiatres et psychothérapeutes de notre province trouvent normal de porter systématiquement en compte au patient un montant d'honoraires lorsque ce patient ne s'est pas présenté à un rendez‑vous, même si celui‑ci est décommandé.

Les membres du Bureau considèrent cette façon de procéder comme peu compatible avec la profession médicale, que le rendez-vous soit décommandé ou non.

Pouvons‑nous connaître l'avis du Conseil national à ce sujet ?

Tout comme il n'a jamais été admis que dans la fixation des honoraires il soit tenu compte de l'effet thérapeutique de ceux‑ci, il ne peut être admis que, pour des raisons thérapeutiques, il soit demandé une contribution financière pour un rendez‑vous manqué.

En estimant qu'ils ont le droit de demander systématiquement au patient une certaine somme pour des rendez‑vous manqués, les psychiatres et psychothérapeutes invoquent des raisons thérapeutiques.

lls proposent une participation financière comme moyen thérapeutique.

Il y a toujours eu des médecins qui ont défendu de tels arguments. Pour justifier des honoraires excessifs, ils prétendent qu'autrement, I'action du médecin ne serait pas appréciée à sa juste valeur et que l'intervention perdrait beaucoup de son effet thérapeutique.

L'article 71 du Code de déontologie médicale ne fait pas mention de ces critères.

Le fait qu'un patient psychiatrique ne se rende pas à un rendez‑vous représente un élément important dans la thérapie, qui doit être discuté au moment opportun. Tant que cela n'a pas eu lieu, le thérapeute ne pourra en connaître la signification ni adapter son comportement.

Il est inadmissible que la seule possibilité de poursuivre la thérapie avec succès réside dans le fait d'exiger de la part du patient une participation financière.

En principe, toutes les formes de psychothérapie existantes sont possibles dans un traitement clinique. Dans un milieu clinique également, il arrive que le patient ne se rende pas à un rendez‑vous avec son psychothérapeute, sans que celui‑ci ne pose une participation financière comme condition essentielle à la poursuite du traitement.

« Précédent 

 Suivant »

Aperçu