Skip to content

Chiropractie

Doc: a056013
Bulletin: 56 p. 36
Date: 21/03/1992
Origine: CN
Thèmes:
Aperçu

« Précédent 

 Suivant »

Aperçu

Chiropractie

Un Conseil provincial est interrogé sur la reconnaissance, en Belgique, des soins dispensés par un chiropracteur. En l'occurrence, il s'agit de soins dispensés par un "non médecin".

Le Conseil décide d'envoyer au Conseil provincial l'avis qu'il a sollicité des Académies de Médecine.

Réponse du Conseil national:

Le Conseil national a soumis cette question aux Académies Royales de Médecine, le 9 octobre 1991.

Vous trouverez, en annexe, le rapport de la Commission conjointe des deux Académies Royales de Médecine concernant l'exercice de la chiropraxie par une personne non‑médecin (10.01.1992).

Avis des Académies de Médecine du 21 décembre 1991:

Tout d'abord, la Commission renvoie au rapport approuvé le 3 février 1976 par l'Académie Royale de Médecine, le texte dudit rapport étant joint au présent document.
Le point de vue des Académies de Médecine est inchangé et les décisions prises à cette époque sont confirmées:
1° la chiropraxie en tant que discipline spéciale et méthode de traitement ne repose sur aucune base scientifique;
2° les manipulations des vertèbres qui sont pratiquées pour certaines plaintes et affections, peuvent être nocives et parfois dangereuses entre les mains de non‑médecins et sont dans ce cas, considérées comme exercice illégal de la médecine, puisque non exercées par un médecin.

Avis des Académies de médecine du 3 février 1976:

(...) La Commission mixte s'est réunie le 25 octobre, le 24 novembre et le 20 décembre 1975. Elle a pris connaissance également du rapport du 30 juin 1962, et des questions posées par le Conseil provincial d'Anvers de l'Ordre des Médecins concernant la chiropraxie.

La Commission désire avant tout éclaircir une confusion qui existe entre les termes "chiropraxie" et "manipulations vertébrales".
Les manipulations vertébrales traitent exclusivement les affections provenant du rachis et qui se répercutent sur la musculature et les nerfs périphériques, telles que lumbago, sciatique, névralgie cervico‑brachiale. Ces manipulations sont le domaine de médecins qui se sont spécialisés dans cette technique. Elles ne peuvent être confiées à des paramédicaux.
La chiropraxie est une discipline et une philosophie qui consistent à traiter les maladies en général comme étant la conséquence des désordres vertébraux. Elle réduit toute la pathologie à des phénomènes mécaniques et elle prétend guérir les maladies uniquement par action sur des soi‑disant déplacements vertébraux. Il s'agit d'une philosophie de la maladie, qui ne repose sur aucune base scientifique.
La chiropraxie est pratiquée par des non‑médecins.
Parmi les maladies que prétend guérir la chiropraxie, citons pour mémoire: "l'angine de poitrine, l'appendicite, l'asthme, la varicelle (!), le coryza, la hernie (!), la poliomyélite" (J. Oger).
Le chiropracte examine le malade, pose un diagnostic et applique un traitement.
Au sens de la loi belge, il y a pratique illégale de la médecine.

Conclusions:

La chiropraxie est une pratique qui n'est basée sur aucun fait scientifique. Il n'existe aucune preuve de son efficacité.
Effectuée par des paramédicaux, elle peut être nuisible et dangereuse et elle constitue de toute façon une pratique illégale de la médecine.

« Précédent 

 Suivant »

Aperçu